Les différents types de papier

Les produits de la papeterie sont extrêmement diversifiés, pour ne considérer que les papiers de la catégorie « impression écriture », ils doivent satisfaire à des usages multiples : journaux quotidiens, magazines, livres, publicité, cahiers scolaires, correspondance.

Leur aspect doit être adapté à leurs usages. Découvrez ici les différents types de papier.

Les papiers “impression” et les papiers “écriture”

Les papiers “impression” sont destinés à recevoir une ou plusieurs impressions. Les papiers “écritures” aptes à recevoir des inscriptions au moyen d’encre pour écriture. Ils se différencient selon leur état de surface, qui peut être : non apprêté, apprêté, satiné, surglacé. Cet état de surface résulte du traitement subi par le papier au cours de sa fabrication. On classe les papiers “impression” et “écriture” en quatre groupes :

1 . Le papier journal

Un papier journal existe en non apprêté et apprêté ; il prend alors les noms de “journal ordinaire” ou “journal amélioré” (papier ayant une blancheur supérieure).

Exemple : Le Monde, le Figaro

2. Le bouffant

C’est un papier non collé, que l’on dit “brut de machine” ou légèrement apprêté. Le bouffant est un papier rugueux, plus ou moins pelucheux par défaut de collage.

Exemple : Pages de roman

3. L’offset

C’est un papier bien collé, apprêté (sur lisse) ou satiné (sur calandre). Excellents papiers, plus ou moins apprêtés ou satinés, ils conviennent à tous les imprimés, bien que leur état de surface ne valorise pas les quadrichromies comme le font les couchés.

Exemple : Papier en-tête

4. Le couché

Le papier couché est un papier dont la surface est recouverte d’une ou plusieurs couches généralement constituées de produits minéraux (pigments) en mélange avec des liants et des produits d’addition divers.

Couchés légers : leur grammage est inférieur ou égal à 72 g/m2 et la masse de couche par face est inférieure à 10 g/m2.

Couchés modernes : leur grammage est supérieur à 72 g/m2 et la masse de couche par face est comprise entre 10 et 18 g/m2.

Couchés classiques : leur grammage est supérieur à 72 g/m2 et la masse de couche par face est généralement supérieure à 18 g/m2.

Exemple : Flyers

Les papiers “emballage”

Par combinaison de différents supports à base de cellulose avec des métaux, des matières plastiques, des cires, des colles, de la paraffine, les spécialistes créent, à la demande, des produits étanches ou perméables, dont la porosité est parfaitement contrôlée.

On obtient ainsi des produits pour la plupart biodégradables et imprimables, à condition de choisir judicieusement les encres et d’opérer un séchage actif.

1.      Les papiers métallisés

Ils sont constitués d’une feuille de cellulose qui a reçu une couche d’aluminium par métallisation directe sous vide. L’aluminium fondu est vaporisé sur un support lisse, vernis et de très faible teneur en eau.

Les papiers entrant dans la composition des complexes

Le complexe consiste à associer différentes matières (papiers, plastiques, aluminium…) pour obtenir un compromis utile entre l’aspect (valorisant) et l’imprimabilité du support, et les qualités spécifiques recherchées : aptitude au thermoscellage, “pelabilité”, “effet barrière”, souplesse, opacité.

Exemple : Barres chocolatées

Les cartons

Les cartons destinés à l’impression offset sont de plusieurs sortes selon leur composition : l’une des faces, généralement blanche, est obtenue par couchage ou par blanchiment de la pâte.

Exemple : boîtes de céréales

Les papiers “sanitaires et domestiques”

Cette catégorie regroupe différents produits :

  • papiers toilette
  • mouchoirs
  • essuie-tout
  • serviettes « en papier »
  • sets de tables, etc.

Beaucoup d’entre eux sont commercialisés sous l’appellation de non-tissé.

Les papiers spéciaux

L’imprimeur offsettiste dispose aussi d’un grand nombre de papiers spéciaux :

1.    Les papiers marqués

  • Les papiers toilés et les papiers granités.
  • Les papiers vergés.
  • Les papiers parchemins.
  • Les papiers vélins.

Exemple : Diplômes

2.    Les papiers teintés

Il existe deux méthodes de coloration du papier :

  • la coloration dans la masse, qui provoque une légère différence de teinte entre les deux faces
  • la coloration superficielle.

Exemple : enveloppes de scrutin

3.    Les papiers autocopiants

  • Le carbone.
  • Les autocopiants chimiques par transfert.
  • Les autocopiants chimiques autonomes.

Exemple : liasse bon de commande,

4.    Les papiers adhésifs

Ce sont des papiers de cellulose ou des papiers synthétiques sur lesquels on a appliqué une couche adhésive que l’on a recouverte d’un papier protecteur siliconé.

Exemples : autocollants, vignettes contrôle technique…

5.    Les papiers gommés

Ce sont des papiers enduits au verso d’une pellicule de gomme. Celle-ci peut être soit brillante, soit mate et invisible.

Exemples : cartes de visite, étiquettes de vêtements…

6.    Les papiers pour lecture optique

Le papier pour la reconnaissance optique des caractères (ROC) est un papier sans bois, sans adjonction d’agents fluorescents, de bonne résistance mécanique, opaque, suffisamment rigide, ayant un bon lissé et un faible degré de brillant, apte à l’impression, à I’écriture manuelle, au marquage en caractères ROC et au passage sur des matériels spécifiques (lecteurs, trieurs…).

Exemples : passeports

Les supports synthétiques

Les supports synthétiques n’ont du papier que l’aspect, la blancheur, et l’opacité.

Ce sont soit des matières plastiques, des films de polypropylène extrudé, laminés multicouches, qui présentent une surface mate et lisse comparable à celle d’un papier couché ; soit des fibres de polyéthylène agglomérées sous pression à chaud, à l’aspect satiné.

Les papiers synthétiques sont difficiles ou impossibles à plier par les méthodes appliquées au papier (sur plieuses à poches et à couteaux).

Le grammage du papier

Le grammage du papier ne correspond pas au poids du document fini que vous avez entre les mains. Il correspond au poids au m² de la feuille de papier originale.

Exemple : une feuille A4 (21 x 29,7 cm) 90 gr ne pèse en réalité que quelques grammes.

Les grammages de papiers les plus répandus :

Grammages au m²

90

100

110

130

150

170

200

225

250

300

350

Affiche

X

X

X

Agenda

X

X

X

X

Brochure

X

X

X

X

X

X

Calendrier

X

X

X

Carte de visite

X

X

Carte de voeux

X

X

X

X

Carte postale

X

X

X

Catalogue

X

X

X

X

Chemise

X

X

X

Dépliant et Flyer

X

X

X

X

X

X

Invitation

X

X

X

X

X

X

Livre

X

X

Magazine

X

X

X

Packaging

X

X

X

X

X

Papier à lettre

X

X

X

Plaquette

X

X

X

X

X

20 réflexions au sujet de « Les différents types de papier »

  1. Anonyme dit :

    se cite est très bien il m’a permis de faire mon exercice de arts plastique
    merci

  2. Anonyme dit :

    Merci pour le cours !

  3. Anonymous dit :

    Ce site est génial il à permis à mon prof en école de commerce de faire un cours …

  4. Le choix du papier est extrêmement important dans la création d’objets de papeterie. Un papier mal choisi peut ruiner un design qui semblait parfait.

  5. anonyme dit :

    Merci beaucoup car il m’a permis de faire mon exercice d’arts plastiques!!!

    1. anais dit :

      We moi musique (=

  6. Anonyme dit :

    merci beaucoup sa ma permis de faire ma musique (=

  7. Je suis enseignante au programme Procédés infographiques, au centre de formation professionnelle l’Émergence (Deux-Montagnes, Québec, Canada). Je suis à préparer un cours sur l’imposition et toute la technique qui vient avec dont la connaissance de base du papier. Vos informations sont très pertinentes, intéressantes et complètes. Bravo !

    1. Bonjour, merci pour ce message, cela me fait extrêmement plaisir. N’hésitez pas à m’écrire à nouveau, qui c’est peut être pourrons-nous échanger sur nos méthodes d’enseignement respectives. A bientôt, Julien Pansier

  8. Clarisse dit :

    Merci sa m’a permis de faire mon devoir d’art plastique (moi aussi)

  9. sonia dit :

    merci vous m’avais aider à choisir la machine de recyclage qu’il faut

  10. Anonyme dit :

    le contenu de ce site est très cool, il m’ a permis de connaitre les différents types de papier qu’utilisent les imprimeurs.

  11. Visiteur dit :

    Merci pour ces informations 😉

  12. quagliozzi dit :

    Bonjour
    Moi, je veux écrire une nouvelle qui a pour thème « le papier ». Alors je cherche de la documentation et du vocabulaire permettant de m’alimenter.
    je vais donc prendre une feuille de papier offset et commencer à écrire.. si je réussis je vous l’enverrai

    1. Bonjour, n’hésitez pas à me la faire passer nous pourrons la diffuser sur le blog si vous le souhaitez. A bientôt

  13. dala dit :

    formatrice en pao sur les logiciels, mais ayant travaillé en traditionnel, je trouve votre site très bien et complet, je me permets de le diffuser auprès de mes stagiaires. merçi
    merçi

    1. Bonjour et merci pour votre message !

Laisser un commentaire